La cuisine niçoise à l’honneur au Parc Impérial !

Dans le cadre de la transition collège-lycée, les élèves de 3ème du collège du Parc Impérial ont été conviés à une dégustation de spécialités niçoises le Mercredi 9 Juin à 18h.

Cette « merenda »* fut l’occasion pour notre chef de la restauration de présenter l’opération « 06 à table » qui permet à tous les ½ pensionnaires de manger des fruits et légumes d’origine 100% locale tout au long de l’année .

Dans un 2nde temps, M.Arnaudo a présenté les spécificités de notre cuisine et son rapport avec le nissart , l’option qu’il enseigne au lycée enfin ses élèves José et Missarha ont évoqué avec enthousiasme le plaisir qu’ils ont eu à étudier la langue de notre région avec la trentaine de collégiens présents qui auront, peut-être, l’occasion de découvrir cette enseignement l’an prochain en 2nde.

Merenda : casse-croûte

Le menu :

-farci de courgette, de poivron et d'oignons
-ratatouille
-pissaladière

Auteur : Patrice Arnaudo

La remise du Prix littéraire de la Région Sud, en live !!

La remise du Prix de la Région Sud devait se tenir au Palais du Pharo, à Marseille. Cependant, les contraintes sanitaires ont amené les organisateurs du prix à renoncer à ce rassemblement festif et à imaginer d’autres façons de fêter le livre.

Ce fut une grande première !! : Un live de 2h s’est tenu le jeudi 27 Mai, au CDI.

Il a rassemblé, via l’application zoom, toutes les classes de jurés, en direct de leur établissement et, en studio à Aix-en Provence, un grand nombre d’auteurs.

La classe de 211 a été choisie à l’instar de 6 autres classes (sur 27 lycées candidats) pour présenter le fruit du travail mené en atelier.

Nos élèves ont, pour cette occasion, préparé une vidéo dans laquelle ils disent en quelques mots leur expérience et expliquent en quoi a consisté leur travail de production artistique.

Le court-métrage « au féminin » a ensuite été projeté et a été vu, en direct, par tous les participants et par les auteurs.

Cet événement a permis, malgré quelques difficultés techniques, d’interagir avec les élèves et les auteurs, et que soient proclamés, les lauréats Roman, BD 2021.

Quelques semaines avant la journée de remise du prix, une rencontre virtuelle entre l’auteur de la BD Préférence système, Ugo Bienvenu, et la classe de 211 a favorisé le maintien d’un lien culturel.

Une exposition virtuelle, la PEPS 2021 a été mise en ligne sur le site internet du prix, avec les productions artistiques de tous les élèves-jurés et les performances uniques des auteurs.

Auteures : Martine Lefebvre et Virginie Copet-Dib 

Flashmob Happy Francophonie au Parc Impérial

Sur la chanson “Les fleurs d’Amandier” de la Compagnie les P’tites Ouvreuses, les élèves de 2nde 13 du Lycée du Parc Impérial ont créé une chorégraphie poétique inspirée du texte. Chaque élève s’est approprié un extrait et en a proposé sa propre interprétation avec une gestuelle personnelle.

Malgré le contexte sanitaire, ils ont continué à échanger et à construire ce flashmob avec leur professeur, Mme Limouse et Cédric Gonnet. Ce projet a pour objectif de faire partager un moment de bonheur et d’énergie positive dans un contexte difficile pour les jeunes.

Auteures : Martine Lefebvre et Virginie Copet-Dib 

Taxe d’apprentissage 2021

Le Pole d’Enseignement Supérieur du Parc Impérial vous remercie pour toute l’aide que vous pourrez nous apporter dans notre campagne de taxe d’apprentissage.

Un groupe d’étudiants en BTS COM 1ère année s’est mobilisée sur ce sujet et vous propose un film, un flyer et un bordereau de versement.

DES NOUVELLES DES L.C.A.

Forts de leur expérience de plusieurs années en latin ou en grec, les élèves de Terminale du Lycée du Parc Impérial ont décidé de réaliser de petites capsules vidéo pour partager leur parcours avec les futurs lycéens

Vous y découvrirez tous les bénéfices que peut apporter l’enseignement des langues anciennes.

Les Notes

La Mythologie

La Grammaire

La Culture

Petit témoignage

L’ Ambiance

Voyage et Sorties

Rencontre avec une écrivaine au collège du Parc Impérial

Le lundi 15 mars au CDI collège, la classe de 3eme 2 a rencontré l’écrivaine Agathe Celeyrette autour de son roman : Rappelle moi d’oublier.


Dans le cadre de la séquence en français : Les écrivains face à la guerre, le professeur de lettres Catherine Payot en partenariat avec le professeur d’Histoire Géographie Ahmed Harrar, a proposé en lecture d’accompagnement le roman Rappelle moi d’oublier : un écho au programme d’Histoire.


Agathe Celeyrette est à la fois écrivaine et professeur de lettres classiques au Lycée du Parc Impérial. Dans l’esprit de la liaison collège lycée, ces élèves de 3eme ont pu rencontrer le récit complexe et découvrir une fiction à l’arrière plan historique et les questions que peut soulever la seconde guerre mondiale : la terrible période de la Collaboration , la spoliation des biens juifs…


Les élèves ont échangé avec l’écrivaine et ont pu poser de nombreuses questions qui leur ont permis d’éclairer tous les aspects de l’écriture du roman.
Ils se sont montrés attentifs aux éclairages sur les personnages notamment, qui, dans cet instant de rencontre entre l’écrivaine et ses lecteurs, prenaient vie.


Deux élèves volontaires : Ambre et Risheeka, se sont chargées de la captation audio en vue de restituer l’intensité et l’intérêt suscités par cette rencontre avec l’auteure de ce roman qui les a, pour beaucoup, bouleversés.


Bientôt vous pourrez retrouver l’émission de cette enrichissante rencontre entre une classe et une écrivaine sur radio NPI !

Auteure : Mme Payot

Une rencontre avec Jean Pourchier un ingénieur son niçois, ancien élève au Parc Impérial.

Jean Pourchier, ingénieur son et ancien élève de notre établissement, s’est prêté à plusieurs rencontres avec les premières et les terminales CIAV du lycée du Parc Impérial durant cette année scolaire.

Son savoir-faire, sa pédagogie, ses interventions dans de nombreux films et réalisations audiovisuelles ont été fortement appréciés.
Distinguant l’artistique de la technique puis les réunissant à travers des travaux pratiques, il a permis à chacun de vérifier la maîtrise du spécialiste, sa rigueur tout autant que sa passion.
Les élèves ont ainsi été sensibilisés à l’environnement sonore immédiat, à mieux savoir écouter afin de pouvoir capter le son désiré en diminuant une autre partie sonore « polluante ».
La manipulation des outils de la production sous un œil avisé, a mieux fait comprendre la chaîne électroacoustique de base : microphone, perche, câble XLR, enregistreur.
Les élèves ont pu faire un réglage du niveau d’enregistrement électrique grâce à des repères visuels, gérer l’écoute au casque et enfin prendre la parole tout en étant attentifs au travail des autres au sein d’une équipe de tournage.
Des moments que les élèves n’oublieront pas de sitôt et qui démontrent la volonté des responsables de la section, d’installer régulièrement un face à face productif entre les élèves et les professionnels, grâce au partenaire Héliotrope, organisateur du festival Européen « Un festival c’est trop court ».
Jean Pourchier a participé à d’innombrables films, téléfilms, séries, courts et moyens métrages ainsi qu’à de très nombreuses publicités. Un lien pour consulter son beau parcours, c’est ici : CV de Jean Pourchier

Auteur : M. Alves

Les éco-délégués et le club environnement du collège du Parc Impérial se mobilisent contre les objets à usage unique

Dans le cadre de l’EDD, les éco-délégués et le club environnement du Parc Impérial organisent une vente solidaire d’objets éco-responsables et durables.

A partir du 27 mai et jusqu’à la fin de l’année scolaire une vente de gourdes personnalisées par les éco-délégués et de tawashis (éponges lavables), cotons lavables et bee-wraps (films alimentaires réutilisables) confectionnés par les élèves du club environnement aura lieu à la Cité Mixte du Parc Impérial.

En effet, suite au protocole sanitaire contre la covid-19 qui a imposé la distribution de bouteilles plastiques au restaurant scolaire chaque jour pour chaque élève demi-pensionnaire, les éco-délégués souhaitent inciter les élèves à utiliser une gourde dans l’enceinte de l’établissement mais également en dehors.

Par la suite, après avoir récolté auprès d’élèves et de professeurs des tissus inutilisés, les élèves du club environnement ont confectionné des objets réutilisables pour la vie de tous les jours (éponges, lingettes, films alimentaires). C’est donc un projet ancré dans une démarche éco-responsable et zéro déchet que ces élèves ont initiée mais également solidaire. En effet l’ensemble des bénéfices des ventes sera reversé à l’association des Blouses Roses de Lenval qui œuvre pour l’amélioration des conditions d’hospitalisation des enfants.

Auteure : Juliette Ledissez

Les échanges scolaires en temps de Covid…. par eTwinning

La période de scolarisation à l’étranger ayant été annulée cette année, les élèves de 1ère ESABAC du lycée du Parc Impérial ont rencontré leurs correspondants de Chieri (Turin) à travers la plate forme européenne eTwinning.

Ils ont travaillé sur un projet transfrontalier à l’occasion de l’ouverture au Piémont d’un nouveau musée consacré au comte de Cavour, un des principaux protagonistes de l’unité italienne.

Les échanges ont porté sur les relations diplomatiques entre Cavour et Napoléon III et la cession de Nice à la France, et les réalisations ont été présentées le 30 avril 2021 lors de l’inauguration du musée de Santena, bravissimi !

Auteur : K. Cavazzocca Ricerchi

Nos élèves de Sixièmes répondent aux questions des futurs Sixièmes

En réponse aux questions et parfois aux peurs des CM2 de l’école de la Mantega et de l’école Saint-Bathélémy 1, certains élèves de 6e1 et de 6e2 du collège du Parc Impérial se sont associés pour leur répondre et surtout les rassurer.

La solution du court métrage s’est alors imposée. Ils ont formé des équipes pour assurer les différents rôles nécessaires à la réalisation de ce projet.

Munis de tablettes, ils ont mené les interviews des personnes ressources du collège, filmé les lieux clés, monté patiemment chaque fragment de vidéo pour obtenir un ensemble cohérent et même traduit lorsque les personnes interviewées ne s’exprimaient pas en Français.