Jérôme, lycée du soir année scolaire 2015-2016

La faible densité horaire jumelée à une exploitation judicieuse du temps de travail dévolu aux matières fondamentales me permit très rapidement de trouver mes marques et une aisance dans l’apprentissage que je n’avais jamais connu auparavant. Malgré mon décrochage précoce du système scolaire (les années passées jusqu’en terminale n’étaient alors qu’un simple apparat, je n’y avais que très peu appris, ou du moins le pensais-je) j’ai su très vite retrouver le fil de mes connaissances, les réorganiser et en assimiler de nouvelles, grâce aux effectifs réduits et à l’attention particulière des enseignants à l’égard de chacun des élèves.
(…) Si le format horaire du lycée du soir était particulièrement approprié à la liberté que je souhaitais conserver, et qui m’avait peut-être fait défaut lors de mon «premier lycée», sans doute la gratuité de la formule avait-elle également quelque chose de tout à fait attrayant. Je souhaitais alors être traité comme n’importe quel élève, et je ne voulais pas que le diplôme que j’allais préparer repose sur ma capacité à le financer. Enfin, c’est surtout la mesure humaine de cette institution qui constitua, à mes yeux, la clef de la réussite. Tout au long de ce cursus, mes enseignants furent à l’écoute de mes difficultés et de mes projets éventuels, et m’aidèrent à opérer un tri nécessaire.
Mes résultats très satisfaisants de l’épreuve du baccalauréat et mon insertion, sans la moindre difficulté, dans le milieu universitaire ne sont encore que les témoins les plus explicites de la pertinence de ce cursus et de son importance, voire de sa nécessité à offrir une seconde chance aux jeunes (et moins jeunes) souhaitant se réinvestir dans le système scolaire et leur permettre un avenir universitaire ou professionnel.

Jérémy, lycée du soir année scolaire 2015-2016

J’ai, depuis l’école primaire et jusqu’à mes dernières années de lycée mais encore aujourd’hui à l’Université fait face aux problématiques d’adaptations et de pédagogies. Je suis passé par les commissions d’appel concernant les choix d’orientation mais aussi par plusieurs redoublements qui ne me semblent pas avoir été pertinents.(…)
Les cours du soir ont été une réelle opportunité pour préparer le baccalauréat après une période de « coupure » d’autant plus que dans la perspective d’études universitaires, mis à part le DAEU les cours du soir étaient pour moi l’unique voie d’accès à 26 ans. Les horaires proposés en fin de journée sont très appréciés lorsque d’autres activités, professionnelles ou non sont prévues en journée.
L’effectif réduit de l’unique classe des cours du soir a été un vrai facteur de réussite dans mon cas, l’interaction avec l’enseignant pendant les cours est beaucoup plus présente et permet un échange qualitatif autant sur le fond des cours que sur le suivi tout au long de l’année. Les cours du soir sont une chance pour qui n’a pas eu la maturité de saisir l’importance d’avoir le baccalauréat au moment attendu. Je suis convaincu que si j’avais eu à présenter le baccalauréat seul sans aucune structure, le résultat n’aurait pas été le même, les cours du soir ont été cette aide qui a eu une importance énorme dans ma réussite. La motivation et l’assiduité au cours de l’année sont des conditions indispensables et ne sont qu’augmentées par la présence d’enseignants qui donnent de leur temps et montrent un vrai intérêt dans cette transmission de savoir. Je souhaite à tout élève dans une situation atypique de bénéficier des cours du soir qui sont une aide non négligeable dans la reprise d’études.

Fanny, lycée du soir année scolaire 2016-2017

J’ai connu cette structure grâce un conseiller d’orientation qui m’a orientée vers ce lycée en m’indiquant que les enseignants étaient à l’écoute pour leurs élèves et souhaitaient en premier lieu leur réussite. (…) Les professeurs sont très à l’écoute et impliqués dans leur enseignement. Ils sont disponibles et attentifs ils m’ont ainsi accompagnée et m’ont permis de réussir mon redoublement et d’obtenir mon baccalauréat.
En ce qui concerne le suivi des élèves, les absences sont enregistrées et doivent être justifiées. En cas d’absence prolongée, les professeurs peuvent remotiver un élève qui voudrait arrêter cette formation intense par le biais d’un appel téléphonique. Le but étant d’accompagner jusqu’au bout le projet personnel de chaque élève en ne laissant personne au bord du chemin.
Grâce à cette structure différente de l’enseignement habituel, j’ai repris confiance en moi, et j’ai pu être plus autonome.
J’ai présenté des dossiers dans des universités espagnoles pour une formation de Kinésithérapeute. Mes professeurs m’ont aidée à constituer une partie de ces dossiers avec des lettres de recommandation qui m’étaient nécessaires.
Je remercie donc l’ensemble de mes professeurs sans qui je ne serai actuellement pas où je suis aujourd’hui. Leur enseignement et leur attention m’ont été très bénéfiques. J’espère que la structure du Cours du Soir au Lycée du Parc Impérial continuera d’exister pour l’aide qu’elle apporte à ses élèves.

Abdel, lycée du soir année scolaire 2018-2019

Je suis arrivé en Terminale en ayant aucune base, j’ai réussi à suivre en septembre et j’ai lâché prise, je suis également tombé malade de décembre 2017 à mai 2018, j’ai raté le bac malheureusement. On m’a proposé le lycée du soir ; de ce qu’on m’avait expliqué je pensais que c’était la meilleure solution et effectivement à l’heure actuelle c’était ma meilleure décision.
Pour moi ça changeait tout, que ce soit niveau emploi du temps, pédagogie des professeurs, disponibilité de ces derniers, également l’ambiance en classe, bref tout était parfait pour moi. L’année dernière je n’arrivais pas à suivre les journées 8h 18h, j’avais de très mauvaises moyennes notamment en maths. L’évolution a été incroyable avec le lycée du soir, que ce soit niveau scolaire mais également humainement parlant.

Ève, lycée du soir année scolaire 2017-2018

Après deux années non scolarisées, j’ai été acceptée au lycée du soir. Cette année a été très importante pour ma reconstruction scolaire mais aussi professionnelle après une première déception au baccalauréat, j’ai enfin fait la fierté de mes deux parents en obtenant le diplôme. Et ce, grâce à des professeurs concernés et présents durant toute l’année. Je réussis finalement dans une école d’arts appliqués, et je suis et serai toujours énormément très reconnaissante des enseignants qui ont suivi notre parcours du début à la fin, sans jamais nous juger ou lâcher prise.

Alexis, lycée du soir année scolaire 2016-2017

Après avoir été Marin-Pompier de Marseille j’ai voulu reprendre mes études et changer de vie. N’ayant pas le bac, le lycée du soir m’a permis de m’accompagner dans ce nouveau défi que je m’étais lancé.
Avec un soutien constant et des professeurs réellement à l’écoute de leurs élèves. J’ai décroché mon baccalauréat en série Économique et Sociale (ES). Puis par la suite j’ai pris la décision de partir faire mes études au Japon. Aujourd’hui, je suis réellement épanoui dans mes activités et ce en partie grâce au lycée du soir.