Jérémy, lycée du soir année scolaire 2015-2016

J’ai, depuis l’école primaire et jusqu’à mes dernières années de lycée mais encore aujourd’hui à l’Université fait face aux problématiques d’adaptations et de pédagogies. Je suis passé par les commissions d’appel concernant les choix d’orientation mais aussi par plusieurs redoublements qui ne me semblent pas avoir été pertinents.(…)
Les cours du soir ont été une réelle opportunité pour préparer le baccalauréat après une période de « coupure » d’autant plus que dans la perspective d’études universitaires, mis à part le DAEU les cours du soir étaient pour moi l’unique voie d’accès à 26 ans. Les horaires proposés en fin de journée sont très appréciés lorsque d’autres activités, professionnelles ou non sont prévues en journée.
L’effectif réduit de l’unique classe des cours du soir a été un vrai facteur de réussite dans mon cas, l’interaction avec l’enseignant pendant les cours est beaucoup plus présente et permet un échange qualitatif autant sur le fond des cours que sur le suivi tout au long de l’année. Les cours du soir sont une chance pour qui n’a pas eu la maturité de saisir l’importance d’avoir le baccalauréat au moment attendu. Je suis convaincu que si j’avais eu à présenter le baccalauréat seul sans aucune structure, le résultat n’aurait pas été le même, les cours du soir ont été cette aide qui a eu une importance énorme dans ma réussite. La motivation et l’assiduité au cours de l’année sont des conditions indispensables et ne sont qu’augmentées par la présence d’enseignants qui donnent de leur temps et montrent un vrai intérêt dans cette transmission de savoir. Je souhaite à tout élève dans une situation atypique de bénéficier des cours du soir qui sont une aide non négligeable dans la reprise d’études.